vendredi 28 juin 2013

La manif pour tous doit changer de discours

La manif pour tous doit changer de discours











Un Décime DUPRE Modification du 2 décimes 

Il est temps après des mois de mobilisation de changer de chemin.

Nous voyons encore avec consternation des catholiques chanter la Marseillaise, se fringuer en Marianne, poser devant des statues de la République ou plus récemment devant un tableau d'Eugène Delacroix "La Liberté guidant le peuple".

Comment peut on dénoncer sérieusement le mariage inverti avec "les droits de l'homme", avec "l'humanisme" avec "les lumières" avec "la république" alors que c'est justement cette idéologie qui détruit la famille?

Au parlement européen nous avons même entendu les présidents de LMPT et du printemps français dénoncer cette "idéologie totalitaire", cet "homme qui veut tout diriger contre la nature", puis pathétiquement invoquer l'humanisme...

Dans combien de temps auront ils compris que l'on ne hurle pas avec des loups qui veulent vous bouffer? L'Histoire ne sert elle donc à rien, ne donne t elle aucune leçon?

Si bien entendu, l'Histoire donne des leçons, encore faut il les entendre. Nous pouvons même dire désormais que si "nul n'est sensé ignorer la loi, "nul de devrait être sensé ignorer l'Histoire". Les catholiques ont tous les outils en main pour comprendre ce qu'ils leurs arrive, si ils continuent à vendre leur âme à la République, c'est qu'ils ne veulent pas comprendre, qu'ils ne veulent pas savoir.

Pourtant, la révolution dite française et ses discours humanistes, égalitaires et totalitaires - qui n'est d'ailleurs comme le dit justement Peillon n'est pas terminé - est un exemple encore chaud. Le scandale des inventaires, le scandale des fiches, l'expulsion des congrégations religieuses ne disent ils rien aux catholiques? Ces faits portent le même ADN que le mariage homo.

Le ralliement à la République est une faute extrêmement grave que nous "Peillon" encore aujourd'hui. Nous le payons par le ridicule que nous dégageons face à nos ennemis qui nous voient combattre dans le vide avec leurs propres armes. Nous le payons en ne comprenant pas qui nous sommes, d'où nous venons et pourquoi l'idéologie de l'adversaire progresse autant.

Si on utilise les armes de nos adversaires en utilisant leurs "principes" et leur idéologie, on s'avoue déjà vaincu et on a déjà perdu. On ne combat pas la révolution et la marche de la subversion avec des révolutionnaires. Comment peut on combattre un ennemi que nous ne voyons pas?

A contrario, imaginez les francs-maçons vouloir défendre avec sincérité"l'Eglise", "la charité", "la loi naturelle" ou même "le Christ" en public afin de promouvoir le mariage pour tous! Vous diriez "quelque chose ne va pas", et vous aurez raison.

Si l'on ne dénonce pas enfin nos ennemis nommément, dans 10 ans on dénoncera essoufflés la légalisation de l'inceste tout en défendant la République une et indivisible qui l'aura mis en place.

Ce combat, comme nous l'avons dit dès le premier jour, est perdu d'avance si nous continuons à collaborer ne serait-ce que passivement à une idéologie qui veut notre destruction.

Le Printemps Français a peut être compris en manifestant devant le Grand Orient, mais ça n'est pas suffisant. Pourquoi pas veiller partout en France devant les loges?

Ceux de la manif pour tous nous on dit "mais non nous allons y arriver quand même, vous être trop radical", or qu'avons nous gagné sinon le mépris? Cela ne les empêche pas non plus de nous traiter en ennemi, de nous jeter en taule, de nous contrôler et de nous mettre en garde à vue.

Montrons du doigt notre ennemi nommément, vous verrez, il tremblera qu'une communauté de quelques millions de personnes déterminées l'ai enfin identifiée.


Le chouan





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire